Tomb Raider Spirit Index du Forum
 
 
 
Tomb Raider Spirit Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
 

Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tomb Raider Spirit Index du Forum -> Salle d'exposition (créations des membres) -> Créations des membres -> Autres créations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
 Darkmustang
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 20 Juil 2010
 Messages: 421
 
Localisation: France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

 MessagePosté le: Dim 15 Aoû - 21:15 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Salut a tous!
Voila, depuis longtemps je me passionne pour la littérature, j'aime beaucoup lire, surtout romans catastrophe, roman policiers et pas mal d'autres... J'ai donc, milieux 2007 commencé a écrire ce livre, hors je suis dyslexique, en gros je galère beaucoup pour les tournures de phrases, les fautes et tout, mais j'en suis quand même arrivé la. Si ça vous plait ou pas, parlez m'en, dites moi si ça vous plait, les améliorations que vous voudrez y apporter, etc... N'hésitez pas!

Prologue

Cela va faire quatre ans. Quatre ans que la guerre a commencée, et deux que l’infection l’a stoppée. Une guerre qui opposait cette fois la Chine couplée a l’Est de la Russie, l’Inde et les pays limitrophes, aidés par les princes du pétrole et le marché noir. Les premiers temps, cela ne se passais que dans l’est du monde entre le reste de la Russie et la Chine, mais avec les combats de l’Ossétie qui débutèrent milieux 2008, le combat, par le jeu des alliances pris un tournant comme les secondes guerres : Mondiales. Après que l’alliance de l’Est (nommée aussi le « parti Jaune ») Eut envahis, jours par jour la Russie, la Turquie et pour finir la région des Balkans, cela entraina un conflit mondial. Petit à petit, les pays tombaient, et « l’alliance jaune » gagnait de plus en plus de terrain. Fin 2009, l’Europe de l’est et l’Asie étaient occupée, la France, l’Angleterre et l’Espagne résistaient toujours.
Suite a cette avancée plus qu’écrasante de cette alliance, les Américains décidèrent de venir en aide aux populations de l’Europe et de l’Asie. Mais les Marines, étaient pour la plupart en Iran et en Irak. Il fut envoyer que trop peut de Soldat en Europe, et en milieu 2009, l’armée américaine fut écrasée sur ces deux fronts. Les américains ont donc mis en place sous la direction du président Wilton, des recherches en biologie pour trouver une autre voie pour terminer cette guerre. John Wilton, frère du président et très réputé biologiste, a inventé un virus qui, après avoir infecté une personne le tuais aussitôt. Ce virus couplé a une bombe nucléaire étais sensée stoppée toute vie dans des points stratégiques : Pékin, Moscou et Bagdad. Mais il y eu des conséquences imprévues. En effet, le Virus couplé aux radiations nucléaire, créa un virus qui ne se contentais pas de tuer les gens qui étaient infecté, mais en plus réanimais les cadavres en une sorte de zombie, qui se nourrissais de Sang et de chaire humaine pour survivre. L’infection se propagea petit à petit vers l’ouest du continent. En 2010, l’infection était complète sur le continent, seul restais un bon million de personnes qui avais survécu et qui luttais jours par jour pour survire a cette infection. Un bon million de personne comme moi, Didier Marshall, ancien soldat français et chimiste/biologiste en civile avec mon chien dans mon ancienne maison, maison ou j’ai installé un groupe électrogène qui me fournit de l’électricité depuis milieu 2009.
Et nous voila, 2011, l’humanité quasiment éteinte résistant jours pour jour pour la survie du peut d’humanité restante dans le monde. Pour ma part, j’ai décider de me lancer dans la recherche et le développement d’un anti-virus a cette contamination, ou du moins, un moyens de pouvoir tuer pour de bon, cette horde.
Depuis milieux 2010, j’ai été contacté par une société médicale aux USA qui m’a demandé de rester sur place et de m’occuper d’une recherche/étude du virus, pour m’occuper de la création d’un antivirus.

Chapitre 1

Dimanche 31 janvier 2011. Aujourd’hui, installation de nouveaux panneaux de protection pour les fenêtres, les anciens commençaient à s’abimer et ne procuraient plus la même protection qu’avant. Je dût un moment arrêter ma tâche, pour tout refermer. En effet, un petit groupe de zombie décidât de faire une petite apparition dans le village, étant pour l’instant en panne de munitions, je préférai me cacher pour l’instant à l’intérieure avec Zoé, ma chienne. J’ai toujours un peut de peur en entendant et en voyant passer des petits groupes. Ils font une sorte de grincement de dent strident qui me donne des frissons et qui risquent à tout moment de faire aboyer la chienne. Depuis le temps, je sais qu’il leur faut environ 5 minutes pour être hors de portée de la maison et du son que je pourrais faire. Une fois cette horde morbide disparut à l’horizon, je me remets au travail pour pouvoir terminer avant midi, ce qui m’aura permis, durant l’après midi de refaire une excursion a la recherche de vivre et de munition. Une fois avoir terminé cette besogne, je me suis attaqué au « check up » de mon pick-up. Après avoir regonflé les pneus et remis de l’essence, je me suis mis à table, j’ai mangé l’une de mes dernières boites d’haricot, qui restait dans la cave. Fin de l’encart, je me dirige vers le garage (que j’ai intégré à l’intérieur même de la maison, remplaçant l’ancien salon), je pousse les lourdes portes, j’installe Zoé coté passager, et je me mets au volant de mon vieux Ford F150. Il a encore une fois du mal à démarrer, il serrait temps que je le change, ce n’est pas les tout terrains qui manquent dans le coin. Et je me mets en route.
Comme les habituels dimanches, je vais sur le haut de la montagne qui surplombe le petit village. Cette montage possède une énorme antenne (qui me sert de connexion avec cette société pour leur transmettre mes rapports et conclusions.), qui me permet, grâce a des militaires américains qui viennent me ravitailler toutes les semaines, en vivre, en munition et en carburant (ce dernier commence à se faire de plus en plus rare…). Je me dirige donc vers le haut de cette falaise, avec un peut de mal, les routes n’étant plus entretenues et comme ça ravine beaucoup dans le coin, l’état des routes devient de plus en plus déplorable… Je passe devant la Station service… « C’était le bon temps ou je ramenais de l’essence d’ici… Maintenant, c’est vide » pensais-je. A la sortie du village, je prends sur la droite, et la, commencent les zigzags. J’arrive enfin en haut, il va falloir nettoyer le terrain : trois zombis en vue, a espérer qu’il n’y en a pas d’autre… N’ayant plus de munition, je fonce avec le 4x4, en une minute, c’est réglé.
Une demi heure plus tard, l’hélicoptère apparaît au loin… ils ne peuvent pas être a l’heure eux… Après que le gros « Chinook » se soit posé, la porte s’ouvre laissant apparaître 4 militaire et deux grosses caisses, par chance, ils n’ont pas changés les équipe, ils font partis de l’armée américaine (nous n’avons plus d’armée en France) mais ils sont stationné en France. Le chef de l’escadrille est français, les 3 autres américains ayant par chance, quelques notion de français…
-Bonjour messieurs. Leur lançais-je
-Hello Doc, tout vas comme vous voulez ?
-ça ira mieux quand tout ce merdier serra finit…
-On est bien d’accord la dessus, ce n’est pas que je ne vous aime pas, mais mettre en danger a chaque fois mon équipe pour des vivres… On a votre ravitaillement. Jeff, Carlson, allez checker l’antenne ! Envoya-t-il aux deux soldats qui suivaient
J’entrepris donc de charger les lourdes caisses dans le Pick-Up, quoi de nouveau cette fois ? Materiel ? Nourriture ? On verra bien une fois arrivé…
-Ha oui au fait Doc, prenez ses deux chargeurs d’avance, vous avez été suivit lors de votre ascension… ils ne sont pas beaucoup mais deux précautions valent mieux qu’une…
Que faire de chargeur ? Je fonce dedans… Bref, on verra bien.
-RAS chef sur l’antenne !
-ok, on lève le camp, bonne chance DOC, a dimanche prochain !
-Bonne chance a vous aussi soldats…
Et les voila partis, me laissant seul une fois de plus… Heureusement que j’ai zoé, sinon, je ne sais pas ce que je deviendrais… Je prends mon courage à deux mains et me lance dans cette folle escapade. Je redémarre le Pick-up et… Bon sang, ils sont déjà la… Je voit se profiler au loin un petit groupe d’une dizaine de personne, avançant lentement mais surement vers moi… je pousse donc le moteur a fond et lance la belle mécanique… Je les évite de peux, ils étaient trop nombreux, mon 4x4 n’aurais survécut sur une si courte distance… et la pendant la descente, je zigzag entre l’un et l’autre, j’en tape un, en renverse un autre… J’arrive en bas, je me dirige vers la maison, je fais mes trois tours habituels pour perdre mes assaillant si il y en a (il ne faut pas qu’il sache ou je réside, une fois de plus, deux précautions valent mieux qu’une), je me gare vite devant la maison, j’ouvre le garage, rentre la voiture et ferme le tout. J’ouvre la meurtrière de la porte, tue deux, trois zombie a portée qui auraient pu me voir rentrer la, et je referme le tout.

Chapitre 2

Matinée ensoleillée, pas de nuages à l’horizon. Cela me rappelle les beaux jours ou nous pouvions encore aller a la piscine et profiter de la brise matinale lors, par exemple, d’un Jogging, ou d’une sortie à la Boulangerie. C’est ce genre de souvenirs qui me maintient encore en vie et dans le but de ma position ici : trouver l’antidote, ce n’est qu’une fois que l’on aura éradiqué l’infection que ce type de vie serra redevenu possible. Il me tarde franchement d’arriver a ce dénouement heureux, rester cloitrer entre 4 murs durant des jours aussi beau ne ma plais gère.
Je m’attèle dans un premier temps à déballer tout ce qui m’a été amené la veille, histoire de voir ce qui peut encore me permettre de tenir debout… Des conserves, encore et toujours… différents parfum mais des conserves pareilles, si je trouve un jour le remède a cette infection, je fais le serment solennel de ne plus jamais en manger… Des chargeurs pour mon M4A1 et une nouvelle lunette pour le sniper qui a chuté la semaine dernière, quatre bidons d’essence, mon nouvel ordinateur pour les recherches (l’ancien date de bien avant la contamination et commence à s’essouffler) ainsi que tout un jeu de burettes, fioles tubes a essais… pour mes expérimentations.
Je commence a faire du tri dans cette réception, histoire de ranger un peut… les conserves au frigo, les chargeurs dans l’entrée prêt a partir, je remplace l’ancienne lunette par la nouvelle, l’ordinateur et le materiel d’étude a la cave, je m’en occuperais plus tard. L’urgence du moment est d’aller chercher un nouveau contaminer, l’ancien est mort hier a la suite de mes dernier tests… j’y arriverais jamais, j’en tue plus d’un par semaine, les autres ne bougent pas et restent dans leur état…
Je déjeune donc en vitesse (histoire de ne pas partir le ventre vide), charge tout le materiel nécessaire dans le pick-up, ouvre le garage et y vais. Je ne prends pas le chien quand je pars faire ce genre de « pèche » trop dangereux pour elle, on ne sait jamais ce qui peut se passer… je parcours dans un premier temps le quartier en repérage, histoire de trouver un contaminé seul… Hélas, la chance n’est pas de la partie aujourd’hui… Je me mets sur la place, prépare mon piège (assez facile, ils n’ont vraiment aucun sens de la répartie… Une simple cage et un bout de viande (eux au moins ils aiment les conserves…) frais sur le sol… le principe est simple, une fois le zombie en cage, je le sangle (temps bien que mal, j’ai un « TAZER » pour les sonner un petit moment le temps de les attraper), je leur mets une muselière et leur attache les bras et les jambes ensemble a l’aide de menottes spéciales. Le système mis en place, j’attends, camouflé dans la voiture, que mon « patient » veuille bien se montrer… Et il viendra, c’est une certitude, ils ne résistent pas a de la chaire fraiche…
A midi et demis, le voila (seul, j’ai de la chance, je n’aurais pas besoin d’utiliser le sniper aujourd’hui) et il se précipite, comme le prévoyais mon plan, dans la cage. La cage se referme, comme s’abat une souricière sur une souris, et voila l’oiseau mis en cage. Je le sangle, une fois qu’il ne peut plus bouger, j’ouvre la cage, le musèle, l’attache avec les menottes et l’attache a l’arrière du Pick-Up.) En troisième vitesse, je remonte dans le 4x4, direction la maison.
Une fois arrivé, je pose le patient sur le fauteuil roulant prévus a cet effet, le descends a la cave et l’attache sur le lit médicale (c’est un lit qui m’a été fournis lors d’un de mes premiers contacts avec « l’organisation », le lit dispose de six attaches en acier trempé (deux pour les jambes, deux pour les bras, une pour le torse et une qui se place sur le cou), qui se rétracte lors de l’appui sur un bouton. Temps que le patient est en vie, je le laisse attaché sur cette table, mais le bâillonne la nuit pour ne pas entendre ses gémissements.)
Mes études en sont la pour l’instant : Le virus, combiné donc a la radioactivité tue les êtres qui ont été en présence des gaz et retombées. Il nous résulte donc des morts ramenés a la vie, soit des morts vivant. Il y a pour l’instant un antivirus, mais ce dernier est valable avant toute morsure/contamination et a une durée d’incubation de 30 minutes. Par la suite, nous sommes immunisés contre ce virus (j’y ai eu le droit, et tous survivants connus y ont eu le droit aussi). Actuellement, mon boulot est de trouver un Virus, plus puissant que ce premier, qui tuera vraiment ces morts vivants, sans affecter l’Homme… « L’organisation » m’avais fait part dans un premier temps d’un « antidote » qui annihilerais l’agressivité, ce qui nous permettrais de domestiquer ces « choses » ceci était contre mon éthique, je refusai donc, ces êtres sont morts et ils doivent le rester.
Voila ou sont donc mes recherches. Le problème actuellement est que les virus fatal aux zombies sont aussi fatal a l’être humain (tests effectués sur des souris de laboratoire). Je reprendrais donc tout ça demain matin, il est l’heure pour l’instant d’aller faire un somme. En sortant, je bâillonne la chose et ferme a double tour la porte de la cave.

Chapitre 3

Cinq heures du matin… J’entends des bruits bizarres en bas, comme si on raclait quelque chose… Je ne vois pas la chienne –qui pourtant dors tout le temps a coté de moi- elle a du descendre et c’est elle qui demande à sortir… Elle avait pourtant perdu cette habitude, mais apparemment, l’instinct animal reprend le dessus… Je descends lentement les marches quand je vois une forme par terre… C’est Zoé, éventrée je ne sais pas comment, la porte grand ouverte de l’entrée… deux zombies se profilent devant moi et trois se profilent derrière moi… « C’est la fin » pensais-je je n’ai pas la possibilité de prendre mes armes… Et Zoé, ma pauvre Zoé… C’est horrible… Et la, sans comprendre ce qui se passe, les cinq zombies se jettent tous en même temps sur moi… Je m’évanouis inconscient par terre pendant que ces horribles créatures font un festin de moi…
7H30, le réveil sonne… Ce n’étais qu’un affreux cauchemar, par chance, la chienne est tranquille a mes pieds, elle vient de relever la tête et de la poser sur le lit… Elle me regarde, elle ne bouge pas… Elle est tellement belle, une fois de plus, je me demande si j’aurais encore la force de m’accrocher a la vie sans elle… Et la, je comprends ce qu’elle veut : vu l’heure, il est temps de déjeuner… Je l’accueil d’une petite tape amicale sur la tête suivie d’une caresse sur tout son corps, et je me lève tant bien que mal. Je déjeune tranquillement comparé à hier, je ne suis pas pressé, je reste à la maison aujourd’hui… préparer tout ce que j’ai reçut hier et s’occuper du patient.
Déjeuné terminé, je fonce à la cave… Je commence à m’occuper des différentes choses arrivées hier, tout d’abord, la verrerie, avec la verrerie, puis je m’attaque à l’ordinateur : nouveau type d’ultra portable, ce qui vas me permettre de l’emmener de partout avec une batterie enfin suffisante… Je m’attaque a l’ancien : sauvegardes du disque dur, puis je le met dans l’armoire -il pourra toujours servir au cas ou le nouveau tombe en panne- puis je fais le premier démarrage du nouveau, la réinstallation de mes composants, de l’antenne GPS -ce qui me permet d’une d’être localisé en cas de problème, et de capter le réseau WIFI offert par la « grande antenne » les militaires y ont installés un réseau wifi il dès que j’ai commencer à être en contact avec « l’organisation »- L’antenne installé, je peux enfin me connecter au réseau privé de mon employeur et lui retransmettre en temps réel les résultats de mes expériences a l’aide de la webcam. La webcam Installée et pointée sur la chose, je m’en approche. Je me souviens quand j’étais jeune avoir jouer a une série de jeux vidéos portant sur ce sujet : les zombies, une organisation mystérieuse étant a la base de tout ces morts, une équipe de renfort de police massacrée avec que peux de survivants dont nous incarnions les personnages… On appelait ça : les jeux d’horreurs, et j’étais bien loin de m’imaginer à l’époque que ce type d’horreur, je la cotirais un de ces jours, et surtout d’aussi près…
Je m’avance donc vers l’individu… Homme, type caucasien -enfin bon, c’est un peut dur a dire vu l’état de la peau- la quarantaine… Tout ce que je puis dire, est que justement, vu l’état de la peau, ce contaminé doit être dans les premières victimes sur place, voir même peut être qu’il s’est déplacé… Qui sait combien de mort il a créé… Si je n’avais pas cette mission, je lui collerais une balle dans la tête, et j’en ferrais de même pour les autres… Et puis il dégage une odeur… J’en ai envie de vomir, j’attache vite mon masque respiratoire et m’approche de lui.
A première vue, il semble dormir, mais dès que je m’en approche, comme animé par je ne sais quoi, il se met à remuer dans tout les sens… j’allais m’attaquer a mes prises de sang quand je reçois un appel de conversation sur le portable… Je me mets donc en face de l’ordinateur, et la : je tombe des nues…

Chapitre 4

Deux mauvaises nouvelles pour commencer la journée… Génial…
La première est une chose qu’au fur et à mesure de mon étude de ces créatures, je n’aurais jamais pu imaginer : Ils ont une capacité à évoluer… En effet, l’Organisation vient de m’envoyer des photos d’un mastodonte, autre fois humain bien sûr, faisant près de quatre mètres de haut, et ayant des espèces de massues à la place des mains… Ces photos ont été prises dans le golf persique il y a moins de trois jours… et ce n’est pas la seule mutation apparemment… Mais « Ils » n’ont pas de preuves supplémentaires donc ils ne peuvent rien m’apprendre de plus pour le moment…
La deuxième mauvaise nouvelle est, je crois, la pire des deux… le fautif de ce Bazard actuel, John Wilton, venait d’être nommé président de la république aux USA après le décès plus que suspect (d’après la presse internationale qui subsistait). Ce dernier venant de faire un discours déclarant « Pourquoi les tuer alors qu’ils pourraient nous servir de main d’œuvre pour tout reconstruire ? J’ai avec moi une armée de biologistes prêts à travailler jours et nuit… bla, bla, bla… » Encore des conneries en prévisions…
Je me souviens de comment ça à commencer, du moins, ce a quoi, j’ai été témoin… J’ai dans un premier temps fait mes études pour devenir biologiste, ce qui est donc arrivé a la sortie de mon école… Mais par envi de changement, je n’ai jamais sut car ça ne m’a jamais plus, je me suis enrôlé dans l’armée… Mon service à duré un an jusqu'à ce que j’y mette fin en 2007. Tout juste débauché de l’armée, j’ai été engagé dans une entreprise, dont je n’ai au final jamais compris le but, qui nous faisait travailler sur des cadavres quel qu’ils soient, sur des maladies, etc.… Début 2009, j’étais sur les plages de Nice, en France, en train de faire des relevés sur un cargo venant de s’échouer sur le sable. J’étais a la recherche d’éventuelles traces de zombies ou d’êtres encore vivant sur ce rafiot, quand mon équipe a été attaquée via la plage même par une horde… D’où venait-elle ? Je ne l’ai jamais sut… J’ai sortis mon arme de service (depuis les incidents, tout expert ou biologiste travaillant sur le terrain devait en avoir une, par précaution apparemment…) je suis donc sorti en troisième vitesse de l’épave, j’ai tué deux de ces horribles monstres, et je me suis dirigé vers ma voiture de service, comme je courrais, ils étaient bien trop long, et ne sont pas arrivé à me rattraper… J’ai donc démarré la Peugeot et levé le camp de ces satanées plages. Il m’a fallut six heures pour rallier ma maison dans le centre de la France, et j’en ai vu des horreurs tout au long du trajet, des voitures arrêtées sur le bas coté, les occupant en train de se faire violemment manger par ces créatures, des accidents divers bloquant la circulation, des barrages routiers dépassés par la situation… L’entreprise qui m’employait nous avait fournis des « passes partout » signés par l’état, qui nous donnait un accès partout… J’attendais des nouvelles de ma femme et de ma fille, qui étaient actuellement rapatriées d’Egypte après que la situation fut jugée sur place « hors de contrôle » et qui devait arriver dans la soirée à l’aéroport Roissy-Charles De Gaulles, endroit ou nous devions ensuite rejoindre les Etats-Unis avec un jet privé. Je devais d’abord rejoindre la maison pour récupérer le plus possible d’affaires, mais sur la route, j’ai reçut un coup de fil de cette fameuse organisation me disant de rester sur place pour faire des études rapprochée de la « population », tout en restant dans ma maison. Dans un premier temps, j’ai refusé leur offre : je ne les connaissais pas et il fallait que je quitte le pays avec ma femme et ma fille pour rejoindre les USA. En arrivant a la maison (tout le village était vide, personne a l’horizon, tout le monde avait déjà quitté la place…) je suis rentré dans la maison, le chien m’a fait la fête et j’ai allumé la télé sur la chaine des informations continues, pour avoir un peut de nouvelles de l’extérieur… Et la, ce fut le drame… Pendant que je préparais les habits, la télé annonçait qu’un avion, dont le contrôle avait été perdu suite à une apparition de zombies a sont bord, c’était écraser sur l’aéroport de Roissy. D’après la journaliste, il n’y avait aucun survivant sur place, car un second avion se posait à cet instant la et les deux sont entré en collision, provoquant la destruction totale des locaux de l’aéroport sur place, et de la piste d’atterrissage… L’un des deux vols était l’AF-458, celui de ma fille et de ma femme… « Aucun survivant… » C’est ce qu’elle avait dit… Je me suis écroulé de douleur par terre, la chienne est venu vers moi et s’est blottie contre moi, tel un être humain voulant donner du réconfort, mais ça n’a pas suffit… J’ai été inconsolable pendant trois jours… Puis au bout de trois jours, j’ai eu un nouveau coup de fil de cette organisation, ce à quoi, j’ai répondu par l’affirmative à leur offre… une semaine plus tard, je recevait la visite d’un petit groupement des unités spéciales Américaine, -ceux qui par la suite me ravitaillerons- ils avaient avec eux de quoi monter un groupe électrogène (deux gros camions de l’armée américaine), du matériel pour mes tests et tout un tas d’autre choses : des vivres, des armes… Ils m’ont aidé à monter le groupe électrogène en le reliant au réseau électrique de la maison, m’ont laissé le reste et s’en sont allés, me promettant de repasser souvent.
Et voila, cette dernière nouvelle fait remonter des trucs, des choses qui font mal… Mais bon, c’est la vie et il faut s’y faire. Je vais reprendre l’étude du cas que j’ai sous les yeux.

Chapitre 5

Après deux heures d’étude acharnée sur ce monstre, je décide de prendre une pause. Une chose me tracasse sur cette créature, on dirais que les gènes changent, sa couleur de eau s’altère (de grosses plaques blanches ont fait leur apparition) et il semblerais que son code génétique, dit aussi ADN change… Je me souvins a ce moment la de la nouvelle « ils évoluent »… Ce qui ne présageais rien de bon… Après un dernier coup d’oeuil sur l’attachement de mon captif, je sortis de la cave, vérifiant que j’avais bien fermé. Arrivé en haut, je trouve la chienne, à coté de sa gamelle, fidèle à son poste. Je remplis cette dernière et prends à mon tour mon casse croûte. Je devrais avoir l’habitude depuis le temps des boites de conserves et compagnie, mais je ne m’y fait toujours pas.
Durant ce temps la, il y eut un grand bruit dans la cave, et le chien se mis a aboyer… Je la fis taire, je me dirigea vers la porte de la cave et sortis le fusil. J’ouvre la porte et je voit une chose qui m’horrifie : le lit était vide, plus de monstre… Après un bref regard aux environs, je ne vis rien. Avançant prudemment dans la cave en direction du lit, je ne vois rien. En arrivant au lit les arceaux étaient arrachés, comme broyés par une force surhumaine… Je le cherche des yeux, mais pas moyen… Ou est-il passé ? Sans comprendre ce qui m’arrive, je me retrouve projeté contre le mur, et je me retrouve face contre terre. Je me relève tant bien que mal et me retrouve face a mon agresseur. Il se trouve que c’est le zombie, précédemment couché sur le lit. Il se montre a moi de tout son haut, au final, a complètement perdu sa coloration, et est devenu blanc comme les grosses plaques qu’il avait juste avant que je ne le quitte… Il n’a pas tellement changé, mais a développé une force surhumaine. Le fusil est trop loin moi et malheureusement, il s’abat sur moi. Je l’esquive et passe sur le coté, mais ce dernier a prévu mon geste et me tape si fort dans le ventre que j’ai cru que j’allais m’évanouir. La chienne sort par la porte et aboie un coup, ce qui distrait mon agresseur et permet de me saisir de l’arme, un coup en pleine tête, mais ça ne lui fait rien, en effet, le trou ce bouche et la bête se relève… je reprends le fusil et vide cette fois ci le chargeur complet dans son corps, cette fois il ne se relève pas, je recharge et tire encore deux trois balles dans la tête pour être bien sûr. Rien ne repousse, je l’aurais échappé belle.
Je saisis le téléphone pour commander auprès des soldats américains en poste une nouvelle table d’opération, il a rendue celle la inutilisable… Aussitôt dit, aussitôt fait, dans les deux heures qui suivent, un camion stop net devant la maison, j’entends deux détonations, je me rue vers la porte, la je trouve mon capitaine habituel :
-Tout vas bien ?
-Oui, nous avions deux zombies a portée, nous les avons dézingués vite fait bien fait.
-Ok, vous avez une table de rechange ?
-Oui, nous en avons toujours deux trois, vous n’êtes pas le seul scientifique du secteur, nous en avons deux a la base… Mais que c’est il passé ?
-Vous avez entendu parlé des zombies qui mutent ?
-Oui, on a vaguement eu un rapport radio il y a trois heures… et vous êtes tombé sur une de ces choses ?
-Bien vue, et c’est encore un militaire qui remporte le prix !
-On peut le voir ?
-Oui, suivez moi
Les militaires m’accompagnèrent a la cave ou je leur montre le cadavre
-C’est moche…
-Oui, et ça a une force incroyable, il m’a projeté contre le mur, heureusement que mon chien était la…
-Ok, comment l’avez-vous tué ?
-Un chargeur de M16 complet plus trois balles dans la tête…
-Rien que ça ?
-Bah il bougeait encore…
-Vous avez bien fait, c’était lui ou vous…
-Mais je compte quand même l’étudier…
-Pourquoi vous ne venez pas vous installer a la base ?
-Car j’en ai pas envie, et je suis très bien ici, dans ma maison avec mon chien…
-Oui mais au moins avec nous, vous profiterez d’une protection complète…
-N’insistez pas capitaine, je ne veux pas.
-Ok, n’hésitez pas a nous rappelez si vous avez besoin de matériel !
-Oui, je n’hésiterais pas.
-On y retourne les mecs, go, go, go !
Ils remontent l’escalier et sortent de la maison.
je me retrouve seul dans le salon avec la chienne et le nouveau lit, même pas déballé, encore dans un carton.. Super, ils auraient au moins pu m’aider.
Tant bien que mal, a l’aide du diable, je descend la table a la cave, je la pose a coté de l’ancienne, je commence a dévisser l’ancienne, j’enlève les câbles (la table est électrique a la base) et je réinstalle la nouvelle… Trois heures plus tard après l’incident, je retrouve une cave fonctionnelle, je hisse donc le corps inerte sur la table et reprends mon étude.
Petite incision sur le thorax et j’ouvre la bête… A priori, on retrouve vraiment les mêmes organes que dans un être humain, mais le sang est bizarre, on dirait que les hématies d’hémoglobine ont gonflés et provoqués comme des mini caillots. Je prélève un échantillon que je retravaillerais plus tard, je le mets dans le congélateur avec les autres fioles importantes.
A la suite de ça, je me connecte sur l’ordinateur pour transmettre mes rapports quand je vois un E-mail, arrivé sans doute par erreur dans ma boite… Son titre m’interpelle « Arme Bio-BM358, résultats de tests » malheureusement, le message est « bloqué » il faut disposé d’un mot de passe que je n’ai malheureusement pas… Sans plus attendre, je le sauvegarde et je vais essayer de découvrir ce qui ce passe… Une catastrophe ne leur a pas suffit apparemment, faut qu’ils en lancent d’autres…
de retour sur ma table d’opération, je me re-concentre sur le cas présent… Mais rien n’y fait, a part ça couleur et ses deux masses a la place des mains, la physiologie est toujours celle de l’être humain… Il me faudrait faire étudier ce sang, mais je n’ai pas ce qui faut ici… Sans plus attendre, je remonte le corps tant bien que mal de la cave, l’emmène dans l’arrière coure de derrière, y jette un peut d’essence et y met les feux (on est jamais trop prudent…). Je referme le tout a clef, et je me dirige vers le garage, je fais signe au chien de retourner m’attendre dans son panier, et je ferme l’accès a la maison derrière moi.

Chapitre 6

Bizarrement, l’air extérieur semble s’être franchement rafraichis, il n’est pourtant que seize heure et on doit bien être en dessous des quinze Degrés Celsius, en effet, le thermomètre indique treize degrés, ce n’est pas normal, des chutes de neige en prévision ? La température semble baisser de plus en plus vite, j’ai intérêt de me dépêcher à faire l’aller retour de la base a la maison. J’ouvre donc le garage, charge dans l’habitacle le M16 avec quelques chargeurs, fait sortir le 4x4, referme la porte derrière moi et m’élance, direction la base militaire « HuntWood » comme elle a été nommée. Le trajet est assez long, une petite quarantaine de minutes avec la « faune » qui vit tout autour de vous rends le temps très long, et de plus, il faut que je reste sur mes gardes, si un de ces mutants me tombe dessus, je risque de le payer cher…
Au bout d’un certain temps, je vois se profiler devant moi les grandes palissades de la base. La foret aux alentour a été complètement défraichie, il ne reste plus un arbre, plus rien, la vision est parfaite pour les soldats. Je m’approche de la porte et sort du 4x4, je fais retentir le klaxon avec le code mis en place (trois coups long, deux courts, deux long, trois courts, allez savoir pourquoi…) a ce moment la, une petite porte s’ouvre et un soldat en sort, je lui présente mes papiers, il me toise pour vérifier que je ne porte pas de trace de sang ou de morsures et demande l’ouverture de la grande porte. Je rejoins mon 4x4 et je laisse pénétrer ce dernier dans l’enceinte.
Cela fait un petit moment que je n’étais pas venu ici, les installations n’ont que très peut changées, il y a encore des tas fumants de cadavres calcinés, et surtout un sorte de nouvelle grosse antenne Satellite au dessus du bâtiment principal (la base a été construite autour de l’hôpital de l’époque, quelques améliorations y ont été apporté, cette base s’étends sur quatre niveaux au dessus du sol et cinq niveau au dessous…) Tout paraît assez calme, avant de rentrer dans le bâtiment, je fais un check up de ma mission : essayer de trouver les codes pour pouvoir ouvrir le mail reçut ce matin. Je pénètre donc dans le bâtiment… Je m’attendais a un bâtiment et une déco intérieur « de circonstance » aux vues de ce qui se passe dehors, et quelle n’a pas été ma stupeur de rentrer dans un univers complètement neuf et bien entretenu, les pièces d’un blanc immaculé, des outil et un mobilier comme neuf… Il y a même une standardiste a l’accueil, je me dirige vers elle.
- Bonjour, me lança elle comme un magnétophone, quels sont les motifs de votre visite docteur Marshall
-Bonjour, je vient pour transmettre le rapport effectué sur « l’incident » a mon domicile de ce matin et faire analyser ce sang.
-Bien sûr Dr. Marshall j’ai une pièce de libre pour vous au niveau moins trois, oublier pas de faire signer cette décharge aux membres de la sécurité du niveau quand vous aurez finit. La pièce porte le nom BM356.
-Merci beaucoup !
Et sans plus attendre, je me précipite vers l’ascenseur, et la, ça fais tilt… le message que j’ai reçut portais le nom de BM358, ce n’ai pas le nom de projets, c’est le nom de certaines pièces de cet édifice ! J’entre donc dans la grosse cage en fer, et je presse le bouton du niveau moins trois. Trente secondes plus tard, l’ascenseur s’immobilise et les portes s’ouvrent, laissant apparaître un long couloir complètement vide, je passe devant des salles « ouvertes » (grosse fenêtre laissant voir l’intérieur des pièces) on y voit des scientifiques disséquer des monstres, faisant des analyse de sang ou de matières organiques. Je passe devant la salle BM358, mais celle-ci n’a pas de fenêtre, juste une porte frappée du nom avec un panneau « Restricted Area, accès réservé au personnel habilité » effectivement, après la rotation de la camera de surveillance dans le sens opposé au mien, j’essaie d’ouvrir la porte, mais rien n’y fait, j’ai ni la clé, ni le mot de passe…
Je fonce donc au labo BM356, ferme la porte et les stores des fenêtres donnant sur le couloir et me met au travail. Tout d’abord, je mets l’échantillon au frais, je reprendrais son analyse quand j’en saurais un peut plus. Je me log sur l’ordinateur de la salle, parfait, c’est bien ce que je pensais, tout les ordinateurs de la base sont mis en réseau et accessibles par les autres ordinateurs, je me met donc a la recherche de celui de la salle BM358, mais sans grand succès, dans l’arborescence système, les ordinateurs passent du BM357 au BM359 bizarrement… petite manipulation et « affichage des fichiers cachés » mais pas plus de résultat non plus… Je retourne sur l’écran principal et je me connecte en désespoir de cause je me connecte au serveur de messagerie du bâtiment, je vais dans le sous dossier « éléments envoyés » et la, a ma plus grande stupeur, je trouve une série de mail (tout les éléments envoyés sont redirigés sur le même service, et donc accessible a tous) frappée du titre « Arme Bio-BM358, résultats de tests » sept au total, malheureusement, ils sont la aussi bloqués, sauf le sixième bizarrement, le lieux d’envoi est marqué comme « non indiqué » tout comme l’expéditeur… mais je peux quand même lire du coup le mail.
« Suite a notre entretient commun sur le « projet » j’ai revu a la hausse le budget accordé pour les expérimentations ainsi que les moyens mis en place pour accueillir une telle avancée technique tel que celle que nous sommes sur le point de mettre au monde. Par conséquent, le niveau de sécurité a été renforcé, et les moyens de contrôles aussi, n’y voyez pas ici un manque de confiance de notre part, mais nous n’avons plus le droit a l’erreur, rappelez vous avant tout que si ça marche, vous deviendrez tout les sept, les personnes les plus riches au monde, nous comptons sur vous !
Cordialement, T.
PS : il y a eu une erreur lors de l’envoi du premier message, en effet, il a été dispatché a trop de personne, bien que bloqué par un mot de passe, je ne crains les fuites et donc la perte du contrôle de l’affaire, faites attention a vous messieurs ! »
Pas plus ? Je suis obligé de me limité a ça pour l’instant… Bon, je ressors du frigo mon échantillon et passe ce dernier sous le microscope, en effet, je m’étais pas trompé, il y a un problème avec les hématies. Bon, je mets l’échantillon dans la machine de test, laisse un mot au prochain venu (les tests durent entre un ou deux jours, je ne pense pas m’éterniser ici assez longtemps) je laisse donc une note, indiquant les tests mis en place et mon adresse mail pour pouvoir me communiquer les résultats une fois finit, je vais pour prendre mon dossier quand j’entends un bruit sourd dans la pièce d’a coté, suivit d’un cri de femme, et plus rien, je prends mon dossier, enfile mon blouson, et me précipite vers la porte quand le mur a ma gauche s’écroule suite a un second bruit sourd, une énorme masse se profile devant moi, faisant bien trois mètres de haut pour bien deux cent kilos, tenant d’une main le corps sans vie d’une scientifique et de l’autre, pas de main, mais une grosse masse, je reconnaît maintenant, les masses de mon agresseur précédent a la maison… La lumière de la salle se coupe et virent au rouge, un message d’alerte se déclenche « Brèche de sécurité, tout le personnel habilité remonte a la surface dans le plus grand calme possible, ceci n’st pas un exercice ! » je sort donc de la pièce, la chose reste inerte derrière moi, je vois les deux ascenseurs s’ouvrir et des militaire beaucoup armés en sortir, trois autres scientifiques sont a mes cotés, les militaires nous font monter dans les ascenseurs et avant que les portes se fermes, je vois le monstre pointer le bout de son nez par la porte que je vient a l’instant de quitter, et les tirs commencent a retentir… « Est-ce la fin ? » me demande la jeune scientifique a coté de moi, je ne sais que lui répondre, je me tais tout simplement. A la sortie de l’ascenseur, la standardiste a disparue, aux profits d’une masse de militaires, aussi bien armés que leurs collègues en bas. Nous sommes précipités dehors. Il s’est mis à neiger, j’en étais sûr… Nous sommes conduit vers des tentes ou nous sommes passés aux cribles, dix minutes plus tard, je suis relâché, les autres scientifiques sont emmenés dans l’annexe de l’hôpital, un bâtiment quasiment aussi gros mais moins prestigieux, je remonte dans le 4x4, je monte un chargeur sur le fusil d’assaut en attendant l’ouverture de la palissade, et m’élance hors de ce bourbier. Dans le rétroviseur, je vois au loin les détonations, il semblerait que la menace n’ai pas pus être contenue, je croise avant de sortir de la forêt, de nombreux camions militaires et quelques « Chinook » semblables a ceux qui venaient me ravitailler traverser le ciel… Je m’en suis sorti, cette fois.

Chapitre 7

Tout commence à se mettre en place dans ma tête, la masse a la place de la main, l’appellation du projet… Tout ça sent le coup plus que tordus de la part une fois de plus des militaires. La neige s’est intensifiée, rendant la route glissante et quasi impraticable… heureusement que je suis en 4x4, sinon, je n’aurais pas pu prendre le chemin du retour. Je fais donc le chemin en sens inverse, direction la maison. Mais pendant le trajet, je heurte une grosse pierre et j’entends un bruit bizarre a l’avant de la voiture. Essayant de trouver un endroit dégagé, je m’arrête sur une ancienne aire d’arrêt d’urgence au bord de la falaise, étant malheureusement l’endroit le plus dégagé me permettant de voir loin, pour vérifier l’état du véhicule. Malheureusement, j’y vois pas plus loin que le bout de mon nez, et cette neige complique la tache d’autant plus… Passant donc a l’avant de la voiture, je remarque que j’ai arraché un pan du pare-choc et c’est ce dernier qui traine par terre et fait donc tout ce bruit, je craint le pire quand a ce bruit commis, je sort de l’arrière du pick-up un rouleau de fil de fer, j’en coupe un bon mètre et je remonte a la vas vite le pare-choc tant bien que mal sur la carrosserie de la voiture. Mais ce que je n’avais pas prévu, c’étais les répercutions… en effet, je vois un autre de ces mutant, masse a la main qui se profile a l’horizon… Il ne me laisse pas le temps de dégainer qu’il se met à courir vers moi, il heurte la voiture, cette dernière se rapprochant de plus en plus du bord de la falaise, je remonte vite dans le 4x4 essayant de démarrer ce dernier, sans réaction dans un premier temps, le choc du mastodonte a du défaire les contactes de la batterie, tant bien que mal, je tente de relancer, et le zombie se met a nouveau en charge, et frappe fort… La cette fois, j’ai la roue arrière gauche dans le vide, dernière tentative, après c’est finit… deux trois tours de clé, mais rien ne semble venir, le monstre charge a nouveau, je tente une dernière fois, pied sur l’embrayage, seconde activée, et par chance elle démarre, j’avance juste assez pour voir le monstre continuer sa course et tomber de la falaise…
La voiture présente des dommages quasiment irréparable, la roue arrière droite est violemment voilée, le pick-up peine beaucoup a avancer, ce doit être plus grave que ça… le train arrière doit aussi être touché, ce qui fait ce bruit sourd, mais plus le temps de m’arrêter, je changerais de voiture plus tard, c’est pas ça qui manque sur place…
Que ça paraît lent de faire du 40km/h max quand on est habitué depuis trop longtemps a faire du 100 ou 120, malheureusement, je ne peut pas monter plus haut, dès que je dépasse, les bruits s’intensifient et j’ai vraiment l’impression que je vais perdre l’arrière de la voiture.
Nouveaux bruits sourd, mais venant de plus loin derrière moi, je regarde par la lunette arrière, trois gros Chinook semblent revenir du complexe, avec chacun une caisse ressemblant plus a des labos mobiles que des conteneurs, passant au dessus de moi et disparaissant dans l’horizon… Qu’est-ce que c’étais donc ? Que reste-il là bas ? En tout cas, je n’y retournerais pas maintenant, mais il faut que je sache…
Ça y est, le village se profil, je suis bientôt arrivé, le brouillard se dégage un peut, mais on ne voit toujours pas grand-chose, l’air est humide et froids… Voila la maison, je gare tant bien que mal le 4x4 devant, je me précipite vers la grande porte du garage, je l’ouvre, je rentre le pick-up dedans et je referme le tout. Journée terminée pour moi, j’en ferrais pas plus… Arrivé dans la salle principale, la chienne me fait la fête, comme si j’étais parti depuis des siècles… Je n’aurais pas traversé la salle que je m’écroule de fatigue dans le canapé.

Chapitre 8

Voila une semaine que l’incident s’est passé, dehors, il neige vraiment beaucoup et je commence à me demander si il serra possible de ressortir un jour… Je commence à manquer gravement de vivre, que ça soit pour le chien ou pour moi… Je profite de tout ce « temps libre » pour faire deux trois expériences, il semblerait déjà de par mon analyse que le virus ne se transmet pas d’espèces a espèces… Ce qui voudrais dire que les premiers contaminés ont directement été des hommes et ont propagés la contamination au point ou on en est aujourd’hui. Je suis en tout cas content d’une chose, c’est que je ne perdrais pas la chienne de cette manière, et je pourrais donc la protéger le maximum de temps. L’heure tourne et je ne fait rien, je repense au temps passés, ces temps heureux en compagnie des êtres humains, que j’haïssais tant a l’époque pour le bruit, la pollution et pour ce qu’ils étaient… Et puis j’ai rencontré Sarah, une jeune femme sublime avec qui je travaillais dans les bureaux avant l’infection, bien avant cette terrible crise… Elle était grande, de beaux yeux noisette, un corps parfait… C’est a partir de ce moment je dirais que je me suis ouvert sur le monde, nous avons fait des fêtes, nous avions pas mal d’amis, nous nous sommes fiancés puis nous nous somme mariés. De notre union est née Sophie, ma petite fille chérie… et puis j’ai commencé à perdre peu a peu le contact avec elles, nous avions de plus en plus de travail a l’agence ça n’arrêtais pas, et je les sentais de plus en plus s’éloigner de moi, et puis il y a eu ce voyage en Egypte pour lequel je n’ai pas pu venir car j’avais été gardé sur place pour cette maudite épave de bateau… Ce que j’aurais aimé partir avec elles, au moins nous serrions peut être tous heureux en ce moment…
Quinze heures trente, il va être temps de monter rejoindre l’héliport prés de l’antenne, la neige s’est un peut apaiser, malheureusement, le sol en est plein, je risque de patiner. J’ai eu la chance pendant la semaine de tomber sur un Nissan Patrol en bon état général pour remplacer mon épave de Ford complètement détruite par l’autre chose. Je décide donc de monter les chaines et les pneus neiges sur l’engin. Vu la tempête si je ne m’en sort pas, je préfère laisser le chien sur place. Je monte donc les roues et les chaines a neiges, j’ouvre la grande porte tant bien que mal et la, je découvre devant moi au moins vingt centimètres de neiges et il neige encore… ça vas être sport, j’élance le 4x4 dehors, je referme les portes et je commence ma périlleuse aventure.
Quinze minutes plus tard, arrivé au sommet (je n’aurais jamais fait aussi vite bizarrement…) je me mets à attendre les marines. Il ne devrait pas tarder, j’avais rendez vous pour seize heures trente sur les lieux, j’ai un peut d’avance.
Trente minutes plus tard, ils ne sont toujours pas la, m’inquiétant, je décide de me rendre dans la « cabine » de l’antenne, et la je découvre avec effrois que l’avant poste, comme ils le nommaient était déjà ouvert et surtout complètement vide, les ordinateurs, les serveurs, tout avais disparus… Sans me poser de question, je fonce vers le 4x4 et je rentre à la maison, il faudra faire avec ce que l’on a pour l’instant.
En arrivant, la neige avait cessée et le soleil faisait une percée timide entre les nuages. Je rentre à nouveau la voiture donc, je descends dans la cave, je me logue sur le PC et je démarre le logiciel de discussion avec mes « supérieurs », j’obtiens un message d’erreur « No channel found » bizarre donc, c’est comme si tout c’était envolé, que plus rien n’était la… je remonte et reprends la voiture en direction de « HuntWood ». Trente minutes de trajet et j’y suis. Il ne reste plus qu’une ruine d’un ancien bâtiment, de nombreux corps en décomposition devant le bâtiment, en bref, plus rien. Ils ont effacés leurs traces et sont partis, c’est bien ce que je pensais, ils ne vont pas tarder à venir me chercher aussi, je retourne donc a la maison faire les bagages.
De retour sur place, un camion militaire se garer devant la maison, enfin, ce qui était surement avant un camion militaire, la, banalisé tout en noir telle que semblais utiliser la milice de l’organisation. Heureusement que j’ai pris le portable et les données avec moi, il ne me reste plus qu’a récupérer le chien, ce qui risque d’être une tache pour le moins compliqué.
Essayant de vérifier mes faits, j’avance lentement avec la voiture. C’est bien ce que je pensais, dès que je suis a une distance convenable, j’entends la carrosserie se perforer de tout les cotés, ils me tirent dessus, je lance donc la voiture a plein allure et je m’éjecte au dernier moment et je vois la voiture s’écraser contre l’arrière du camion. Deux militaires en sorte, je les abats, un troisième sort sur la droite, par chance, il ne peut pas m’avoir, mais je ne peux pas l’avoir non plus. Et la, sans crier garde, un zombie sort de derrière moi, je le tue de justesse, le militaire n’a pas cette chance, le sien le prends dans le dos et lui arrache violemment le cou. Ils ne pensaient surement pas tomber sur un ancien militaire, ce qui explique qu’ils étaient aussi peut. Je tue donc le zombie et achève le militaire. Je rentre dans la maison, je récupère les deux trois dernières affaires, je récupère le chien, quelques affaires, je charge tout ça dans le camion et je mets les voiles, direction le grand port de fortune de Bordeaux, ce port a permis a de nombreuses personnes Européennes de rejoindre la côte Américaine lors de la vague d’infection.

et voila Smile
 Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
 Publicité
 
  

 
 
 

 MessagePosté le: Dim 15 Aoû - 21:15 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 Revenir en haut
 Grymskit
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 09 Aoû 2010
 Messages: 293
  Masculin Scorpion (23oct-21nov)

 MessagePosté le: Lun 16 Aoû - 09:59 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Alors d'abord, je tiens sincèrement à te remercier d'avoir écrit cette histoire !

Nous sommes lundi, début de semaine au boulot, et en ce moment j'ai BEAUCOUP de temps de libre. J'ai donc pu lire ton histoire d'un coup et prendre des notes qui, je l'espère, pourront t'aider.

J'ai aimé ton histoire ! Ce qui m'a particulièrement plu c'est :

- Le contexte : On ne sait pas trop ce qui s'est passé au début de l'invasion et on ne sait pas comment ça va se finir. Fin de l'humanité ? Espoir d'un antivirus ? Que va devenir le héros ?
Je pense que dans une histoire de Zombies, c'est ce qu'on peut faire de mieux : Un contexte "incomplet" (n'y voit pas là quelque chose de négatif) permet de faire des groupements de différentes histoires. Ça nous permet de suivre le quotidien d'un personnage, selon son propre point de vue, on peut voir comment il survit, quelle est son implication, etc.

- Le côté survival qui est assez développé

- La mystérieuse organisation militaire qui essaye de gérer tout ça (dans le genre d'Umbrella).

L'histoire peut aussi faire penser, dans certains passages, à "Je suis une légende". Par exemple : Le fait que le héros soit un ancien scientifique, qu'il ait un chien, qu'il capture des zombies pour essayer de trouver un antidote. Mais d'un autre côté, il n'est pas si seul que ça. Il y a la base militaire pas très loin de chez lui. Il a encore un minimum de contact humain pour ne pas devenir complètement fou.

En bref, j'ai aimé !

Mais il y a certains points que tu pourrais améliorer, à mon avis.
Au fil des chapitres, l'histoire devient de plus en plus intéressante. Je me souviens qu'au tout début je me suis dit "Mais c'est quoi cette histoire de guerre ?". Tu es allé trop dans les détails en fait en parlant de ça. Je pense qu'il s'agit d'un passage qui pourrait être vraiment raccourci au profit d'autres éléments moins développés par exemple la solitude du héros.

Voici mes remarques, chapitre par chapitre.

Chapitre I :
- Un groupe électrogène nécessite une très grande quantité de carburant. C'est aussi quelque chose qui fait beaucoup de bruit. Bonjour la discrétion ! je pense que ton héros aurait du privilégier des solutions d'énergies renouvelables pour sa maison (panneaux photovoltaïques). Si c'est des militaires qui s'occupent de l'installation, à mon avis ça peut être fait en moins d'une journée. C'est moins bruyant qu'un moteur et surtout ça ne consomme pas d'essence.

- Un militaire propose au héros 2 chargeurs supplémentaires, mais ce dernier les refuse, préférant foncer dans les zombies avec son pick-up. Perso, je prendrai les chargeurs sans réfléchir. L'encombrement est minimum et ça te fait 60 munitions, au mieux ça te permet donc de tuer 60 zombies !
 
- Utiliser le pick-up pour défoncer des zombies n'est pas la meilleure idée à mon avis. Propulsée à 50km/h, si tu tapes un humain qui fait 80kg, la voiture est défoncée. Donc si tu roules bien plus vite et que t'en tapes plusieurs, tu ne vas vraiment pas aller loin.

- Pour sa propre survie, le héros a-t-il intérêt à rentrer chez lui ? Plutôt que de suivre les militaires dans une base sécurisée ? Ok, il se sent peut-être mieux chez lui, mais dans un contexte de survie, je mettrais le confort de côté au profit de la forteresse.

- En rentrant chez lui, il tue "deux ou trois zombies" avec son fusil, pour être sûr de ne pas s'être fait voir/suivre. À mon avis, quand tu es confronté à un danger mortel, comme les zombies. Je pense que tu sais précisément combien tu en tues. Ce n’est pas comme si tu écrasais des fourmis, tu ne peux pas dire "2-3". Aussi, est-ce que l'usage d'un fusil est conseillé ? Même si tu tues ces fameux zombies, tu risques d'en alerter bien plus avec le bruit de la détonation. C'est une méthode d'éradication à double tranchant.

Chapitre II :
- C'est pas très grave, mais tu parles du "parfum" des boites de conserve. Ce n’est pas des glaces Smile

- Est-ce qu'un pick-up est réellement discret ? Là aussi, comme pour le fusil, je pense que le bruit du moteur risque trop de faire perdre la discrétion du héros. C'est aussi un type de véhicule qui consomme beaucoup d'essence, alors que comme tu l'as dit, les réserves sont limitées.

- Tu dis qu'en cas de besoin, il sera facile à remplacer par un autre pick-up. Mais attention, en France, ça reste très rare comme véhicule.

Chapitre III :
- Le réveil qui sonne est un bruit de trop, la discrétion étant de rigueur, il faudrait privilégier plutôt un signal lumineux dans la chambre (volets bien calfeutrés)

- Le nouveau type d'ultra-portable est-il vraiment réaliste ? Dans le contexte d'un monde à moitié dévasté par les zombies. Il y aurait encore des chercheurs chez Intel qui bosseraient sur des nouveaux processeurs ? Je pense qu'ils ont d'autres choses à faire. Ils sont peut-être même morts. Puis si ton héros survit grâce à un groupe électrogène, quelle énergie utiliserait une usine de fabricant de composants qui utilisent des supercalculateurs ?

Chapitre IV :
- Décé suspect de qui ?

- Détail du flashback un peu long

Chapitre V :
- S'agit-il bien d'un très vieux zombie (peau très détériorée par le temps) ou est-ce un "jeune" zombie qui a muté trop vite ?

- L'évolution de son état semble très très rapide (quelques heures semblent bien peu pour en arriver là)

- Le héros explique aux militaires pourquoi il ne veut pas le suivre, mais il devrait trouver des explications plus réalistes. Quelque chose d'important qui le retient réellement à la maison, sinon ce n’est vraiment pas intelligent de rester isolé là.

- Les militaires vont et viennent assez facilement dans une zone infestée de zombies. Ils risqueraient de dévoiler l'emplacement de l'habitation du héros.

Chapitre VI :
- Incohérence de style "trajet long - une petite quarantaine...", c'est paradoxal Smile

- La base militaire est située à côté d'un hôpital. C'est une très mauvaise décision stratégique de la part de nos amis de l'armée. L'hôpital est sans doute le foyer d'origine de l'infection des zombies en ce lieu. Les premières personnes mordues se sont sans doute rendues rapidement à cet endroit pour y être soignées. Ils y sont morts et ils ont ensuite contaminé tout le reste du personnel hospitalier. Il doit y avoir des tas de zombies à cet endroit.

- Le hack du serveur mail ne se fait pas aussi facilement, par monsieur tout le monde, dans un complexe militaire.

- Dans le mail, certaines personnes vont devenir "riches". Ça n'a pas d'utilité dans un monde dévasté où l'économie n'existe plus, je pense que la récompense devrait être autre chose.

Chapitre VII :
- Après ce qu'il a vécu, il rentre tout simplement chez lui et il dort sur le canapé ? Tranquille ? Perso je serais en train de consolider toute la baraque !

Chapitre VIII :
- Rien à dire, beau final Smile

J'espère que ces lignes pourront t'être utiles ! Encore une fois, comme je te l'ai dit j'ai aimé ton texte. Est-ce que tu envisages une suite ?
 Revenir en haut
 Darkmustang
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 20 Juil 2010
 Messages: 421
 
Localisation: France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

 MessagePosté le: Lun 16 Aoû - 20:28 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Grymskit a écrit:
 mAlors d'abord, je tiens sincèrement à te remercier d'avoir écrit cette histoire !

Nous sommes lundi, début de semaine au boulot, et en ce moment j'ai BEAUCOUP de temps de libre. J'ai donc pu lire ton histoire d'un coup et prendre des notes qui, je l'espère, pourront t'aider.

J'ai aimé ton histoire ! Ce qui m'a particulièrement plu c'est :

- Le contexte : On ne sait pas trop ce qui s'est passé au début de l'invasion et on ne sait pas comment ça va se finir. Fin de l'humanité ? Espoir d'un antivirus ? Que va devenir le héros ?
Je pense que dans une histoire de Zombies, c'est ce qu'on peut faire de mieux : Un contexte "incomplet" (n'y voit pas là quelque chose de négatif) permet de faire des groupements de différentes histoires. Ça nous permet de suivre le quotidien d'un personnage, selon son propre point de vue, on peut voir comment il survit, quelle est son implication, etc.

- Le côté survival qui est assez développé

- La mystérieuse organisation militaire qui essaye de gérer tout ça (dans le genre d'Umbrella).

L'histoire peut aussi faire penser, dans certains passages, à "Je suis une légende". Par exemple : Le fait que le héros soit un ancien scientifique, qu'il ait un chien, qu'il capture des zombies pour essayer de trouver un antidote. Mais d'un autre côté, il n'est pas si seul que ça. Il y a la base militaire pas très loin de chez lui. Il a encore un minimum de contact humain pour ne pas devenir complètement fou.

En bref, j'ai aimé !

Mais il y a certains points que tu pourrais améliorer, à mon avis.
Au fil des chapitres, l'histoire devient de plus en plus intéressante. Je me souviens qu'au tout début je me suis dit "Mais c'est quoi cette histoire de guerre ?". Tu es allé trop dans les détails en fait en parlant de ça. Je pense qu'il s'agit d'un passage qui pourrait être vraiment raccourci au profit d'autres éléments moins développés par exemple la solitude du héros.

Voici mes remarques, chapitre par chapitre.

Chapitre I :
- Un groupe électrogène nécessite une très grande quantité de carburant. C'est aussi quelque chose qui fait beaucoup de bruit. Bonjour la discrétion ! je pense que ton héros aurait du privilégier des solutions d'énergies renouvelables pour sa maison (panneaux photovoltaïques). Si c'est des militaires qui s'occupent de l'installation, à mon avis ça peut être fait en moins d'une journée. C'est moins bruyant qu'un moteur et surtout ça ne consomme pas d'essence.

- Un militaire propose au héros 2 chargeurs supplémentaires, mais ce dernier les refuse, préférant foncer dans les zombies avec son pick-up. Perso, je prendrai les chargeurs sans réfléchir. L'encombrement est minimum et ça te fait 60 munitions, au mieux ça te permet donc de tuer 60 zombies !
 
- Utiliser le pick-up pour défoncer des zombies n'est pas la meilleure idée à mon avis. Propulsée à 50km/h, si tu tapes un humain qui fait 80kg, la voiture est défoncée. Donc si tu roules bien plus vite et que t'en tapes plusieurs, tu ne vas vraiment pas aller loin.

- Pour sa propre survie, le héros a-t-il intérêt à rentrer chez lui ? Plutôt que de suivre les militaires dans une base sécurisée ? Ok, il se sent peut-être mieux chez lui, mais dans un contexte de survie, je mettrais le confort de côté au profit de la forteresse.

- En rentrant chez lui, il tue "deux ou trois zombies" avec son fusil, pour être sûr de ne pas s'être fait voir/suivre. À mon avis, quand tu es confronté à un danger mortel, comme les zombies. Je pense que tu sais précisément combien tu en tues. Ce n’est pas comme si tu écrasais des fourmis, tu ne peux pas dire "2-3". Aussi, est-ce que l'usage d'un fusil est conseillé ? Même si tu tues ces fameux zombies, tu risques d'en alerter bien plus avec le bruit de la détonation. C'est une méthode d'éradication à double tranchant.

Chapitre II :
- C'est pas très grave, mais tu parles du "parfum" des boites de conserve. Ce n’est pas des glaces Smile

- Est-ce qu'un pick-up est réellement discret ? Là aussi, comme pour le fusil, je pense que le bruit du moteur risque trop de faire perdre la discrétion du héros. C'est aussi un type de véhicule qui consomme beaucoup d'essence, alors que comme tu l'as dit, les réserves sont limitées.

- Tu dis qu'en cas de besoin, il sera facile à remplacer par un autre pick-up. Mais attention, en France, ça reste très rare comme véhicule.

Chapitre III :
- Le réveil qui sonne est un bruit de trop, la discrétion étant de rigueur, il faudrait privilégier plutôt un signal lumineux dans la chambre (volets bien calfeutrés)

- Le nouveau type d'ultra-portable est-il vraiment réaliste ? Dans le contexte d'un monde à moitié dévasté par les zombies. Il y aurait encore des chercheurs chez Intel qui bosseraient sur des nouveaux processeurs ? Je pense qu'ils ont d'autres choses à faire. Ils sont peut-être même morts. Puis si ton héros survit grâce à un groupe électrogène, quelle énergie utiliserait une usine de fabricant de composants qui utilisent des supercalculateurs ?

Chapitre IV :
- Décé suspect de qui ?

- Détail du flashback un peu long

Chapitre V :
- S'agit-il bien d'un très vieux zombie (peau très détériorée par le temps) ou est-ce un "jeune" zombie qui a muté trop vite ?

- L'évolution de son état semble très très rapide (quelques heures semblent bien peu pour en arriver là)

- Le héros explique aux militaires pourquoi il ne veut pas le suivre, mais il devrait trouver des explications plus réalistes. Quelque chose d'important qui le retient réellement à la maison, sinon ce n’est vraiment pas intelligent de rester isolé là.

- Les militaires vont et viennent assez facilement dans une zone infestée de zombies. Ils risqueraient de dévoiler l'emplacement de l'habitation du héros.

Chapitre VI :
- Incohérence de style "trajet long - une petite quarantaine...", c'est paradoxal Smile

- La base militaire est située à côté d'un hôpital. C'est une très mauvaise décision stratégique de la part de nos amis de l'armée. L'hôpital est sans doute le foyer d'origine de l'infection des zombies en ce lieu. Les premières personnes mordues se sont sans doute rendues rapidement à cet endroit pour y être soignées. Ils y sont morts et ils ont ensuite contaminé tout le reste du personnel hospitalier. Il doit y avoir des tas de zombies à cet endroit.

- Le hack du serveur mail ne se fait pas aussi facilement, par monsieur tout le monde, dans un complexe militaire.

- Dans le mail, certaines personnes vont devenir "riches". Ça n'a pas d'utilité dans un monde dévasté où l'économie n'existe plus, je pense que la récompense devrait être autre chose.

Chapitre VII :
- Après ce qu'il a vécu, il rentre tout simplement chez lui et il dort sur le canapé ? Tranquille ? Perso je serais en train de consolider toute la baraque !

Chapitre VIII :
- Rien à dire, beau final Smile

J'espère que ces lignes pourront t'être utiles ! Encore une fois, comme je te l'ai dit j'ai aimé ton texte. Est-ce que tu envisages une suite ?



Alors tout d'abord Merci pour tout, j'ai rien a redire, et je préfère être critiquer que d'être admirer et qu'au final je me fasse laminer en beauté...
ensuite, pour répondre a tes questions:

Chapitre I :
- Un groupe électrogène nécessite une très grande quantité de carburant. C'est aussi quelque chose qui fait beaucoup de bruit. Bonjour la discrétion ! je pense que ton héros aurait du privilégier des solutions d'énergies renouvelables pour sa maison (panneaux photovoltaïques). Si c'est des militaires qui s'occupent de l'installation, à mon avis ça peut être fait en moins d'une journée. C'est moins bruyant qu'un moteur et surtout ça ne consomme pas d'essence.

Comme je le disais, il aa été installé avant l'infection, bien avant, donc il a eu le temsp de l'améliorer, je ne m'étends pas dessus, mais justement, il marche peut être a eau ou a panneau solaire, donc a voir si je développe ou pas par la suite ce coté la Smile

- Un militaire propose au héros 2 chargeurs supplémentaires, mais ce dernier les refuse, préférant foncer dans les zombies avec son pick-up. Perso, je prendrai les chargeurs sans réfléchir. L'encombrement est minimum et ça te fait 60 munitions, au mieux ça te permet donc de tuer 60 zombies !

Effectivement, je pense qu'il préfèrerais un encombrement minimum, mais en même temps, un Pick Up de l'envergure d'un gros Ford F150, je pense que c'est possible x)
 
- Utiliser le pick-up pour défoncer des zombies n'est pas la meilleure idée à mon avis. Propulsée à 50km/h, si tu tapes un humain qui fait 80kg, la voiture est défoncée. Donc si tu roules bien plus vite et que t'en tapes plusieurs, tu ne vas vraiment pas aller loin.

Alors comme dit, c'est un gros F150, c'est pas un petit Pick Up de base, mais un gros truc américain, et pour en avoir conduit un déjà, tu peux un peut défoncer ce que tu veux dedans, elle est très solide et a une grosse carrosserie avec grosse protection du moteur de base a l'avant Smile


- Pour sa propre survie, le héros a-t-il intérêt à rentrer chez lui ? Plutôt que de suivre les militaires dans une base sécurisée ? Ok, il se sent peut-être mieux chez lui, mais dans un contexte de survie, je mettrais le confort de côté au profit de la forteresse.

Je Voulais garder son chez lui, quelque chose ou il ai a se retrouver, seul dans un premier temps pour réfléchir, continuer a faire ses expérimentations... Hé puis, c'était pas sa maison a lui, c'étais sa maison a lui et a sa femme et a sa fille, donc ça a un gros coté sentimental qui pourrais donner quelque chose plus tard Wink mais je veux pas dévoiler la suite sans l'avoir écrite Wink

- En rentrant chez lui, il tue "deux ou trois zombies" avec son fusil, pour être sûr de ne pas s'être fait voir/suivre. À mon avis, quand tu es confronté à un danger mortel, comme les zombies. Je pense que tu sais précisément combien tu en tues. Ce n’est pas comme si tu écrasais des fourmis, tu ne peux pas dire "2-3". Aussi, est-ce que l'usage d'un fusil est conseillé ? Même si tu tues ces fameux zombies, tu risques d'en alerter bien plus avec le bruit de la détonation. C'est une méthode d'éradication à double tranchant.

justement, il tue les plus près, de toute façon, ce qui se passe, une fois qu'il les a tués, il rentre et referme tout, et même si il y en a d'autres qui viendront, ils ne serrons pas d'ou ça vient vu qu'il sera déjà barricadé a l'intérieur Smile

Chapitre II :
- C'est pas très grave, mais tu parles du "parfum" des boites de conserve. Ce n’est pas des glaces Smile

Pas faux xD

- Est-ce qu'un pick-up est réellement discret ? Là aussi, comme pour le fusil, je pense que le bruit du moteur risque trop de faire perdre la discrétion du héros. C'est aussi un type de véhicule qui consomme beaucoup d'essence, alors que comme tu l'as dit, les réserves sont limitées.

ça l'est assez quand tu a le choix entre un pick up, une petite citadine ou a pied, crois moi Wink

- Tu dis qu'en cas de besoin, il sera facile à remplacer par un autre pick-up. Mais attention, en France, ça reste très rare comme véhicule.

pas dans les régions montagnardes comme dans celle ou nous sommes la, en effet, pour être allé souvent dans ce type de région, ça court beaucoup les rues (surtout du Nipon ou de l'Anglais ou de l'Allemand (Izusu, Land Rover, etc...)


Chapitre III :
- Le réveil qui sonne est un bruit de trop, la discrétion étant de rigueur, il faudrait privilégier plutôt un signal lumineux dans la chambre (volets bien calfeutrés)

c'est juste un petit bruit, si c'est comme le mien, mes parents ne l'entende même pas, il est tellement près de mes oreilles que dès qu'il sonne ça me réveille instantanément et je l'éteins.

- Le nouveau type d'ultra-portable est-il vraiment réaliste ? Dans le contexte d'un monde à moitié dévasté par les zombies. Il y aurait encore des chercheurs chez Intel qui bosseraient sur des nouveaux processeurs ? Je pense qu'ils ont d'autres choses à faire. Ils sont peut-être même morts. Puis si ton héros survit grâce à un groupe électrogène, quelle énergie utiliserait une usine de fabricant de composants qui utilisent des supercalculateurs ?

Justement, l'Amérique n'a absolument pas été touchée, ce qui a une importance cruciale pour la suite, la bas, l'infection n'existe pas! les gens continuent a vivre normalement, les technologies continuent d'évoluer et tout ce qui s'en suit...

Chapitre IV :
- Décé suspect de qui ?

Décès de son Frère (dans le prologue déjà président de la république) j'ai oublié un mot x)

- Détail du flashback un peu long

je pense qu'il faut au contraire le laisser comme ça, comme dit, pour avoir lu beaucoup, généralement, c'est très détaillé pour que si un jour le livre est passé en film, les scénariste savent déjà tout et n'ont pas a aller inventer un truc rien a voir...

Chapitre V :
- S'agit-il bien d'un très vieux zombie (peau très détériorée par le temps) ou est-ce un "jeune" zombie qui a muté trop vite ?

La c'est aux bon soins du lecteur d'imaginer le fait, l'invasion date d'il y a deux ans, donc la mutation s'effectue comme ça, a un moment...


- L'évolution de son état semble très très rapide (quelques heures semblent bien peu pour en arriver là)

Effectivement, très rapide, mais c'est comme ça, ça évolue rapidement ou pas... je pourais faire trainer un peut l'histoire, mais je ne vois pas l'intéret... on voit des maladies empirer comme ça, en 1 ou 5H passer de tout a rien ou de rien a tout Smile


- Le héros explique aux militaires pourquoi il ne veut pas le suivre, mais il devrait trouver des explications plus réalistes. Quelque chose d'important qui le retient réellement à la maison, sinon ce n’est vraiment pas intelligent de rester isolé là.

Ok noté, je ralongerais Smile

- Les militaires vont et viennent assez facilement dans une zone infestée de zombies. Ils risqueraient de dévoiler l'emplacement de l'habitation du héros.

Non, ils ne vont pas et ne viennent pas, la c'est un cas exceptionnel normalement, comme dans le premier chapitre, il va chercher ce qui lui faut a l'héliport improvisé

Chapitre VI :
- Incohérence de style "trajet long - une petite quarantaine...", c'est paradoxal Smile

je le changerais Smile

- La base militaire est située à côté d'un hôpital. C'est une très mauvaise décision stratégique de la part de nos amis de l'armée. L'hôpital est sans doute le foyer d'origine de l'infection des zombies en ce lieu. Les premières personnes mordues se sont sans doute rendues rapidement à cet endroit pour y être soignées. Ils y sont morts et ils ont ensuite contaminé tout le reste du personnel hospitalier. Il doit y avoir des tas de zombies à cet endroit.

Comme expliquéé par la suite, l'hôpital n'a rien, ils s'en servent comme base pour leurs expériences sur place Smile

- Le hack du serveur mail ne se fait pas aussi facilement, par monsieur tout le monde, dans un complexe militaire.

alors la j'avais pas d'idée, si tu en a, elles sont les bienvenues Smile

- Dans le mail, certaines personnes vont devenir "riches". Ça n'a pas d'utilité dans un monde dévasté où l'économie n'existe plus, je pense que la récompense devrait être autre chose.

Si du coup, vu que les Etats Unis existent encore et pas mal d'autres endroit, le fric compte bien plus limite maintenant...


Chapitre VII :
- Après ce qu'il a vécu, il rentre tout simplement chez lui et il dort sur le canapé ? Tranquille ? Perso je serais en train de consolider toute la baraque !

Oui et non, après ce qu'il a enduré, il prends un peut de repos, il le fera surement plus tard, mais pas cité ça ^^'


Chapitre VIII :
- Rien à dire, beau final Smile
Merci Smile

Pour répondre a ta question finale, non c'est pas finit, il y a encore beaucoup de chapitres et ça va se finir en beauté, tu verra, tu sera pas déçut, et il s'appelle bien "l'extinction de la civilisation" car sans trop te dévoiler, c'est surement comme ça que ça va finir...
 Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
 Grymskit
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 09 Aoû 2010
 Messages: 293
  Masculin Scorpion (23oct-21nov)

 MessagePosté le: Lun 16 Aoû - 23:25 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Je te remercie d'avoir pris le temps de m'éclairer sur ces différents points.


J'avais effectivement "oublié" pendant ma lecture que les Etats-Unis étaient encore en sécurité (comme je l'ai dit, j'étais au boulot quand j'ai lu ton texte, donc niveau concentration j'étais malheureusement pas au top). Ça explique plusieurs points que j'avais alors justement relevé.


Si tu apportes des modifications à ton texte, n'hésite pas à m'en parler, ça m'intéresse beaucoup.
Il y a quelque temps, j'avais aussi commencé à rédiger une histoire traitant du même sujet. Tu m'as donner envie de la terminer, j'espère que tu auras l'occasion d'y jeter un oeil !


Bonne continuation dans ton écriture !
 Revenir en haut
 Pitchoo
 Aventurier
 Aventurier
 
Hors ligne

 Inscrit le: 09 Jan 2008
 Messages: 3 586
 
Localisation: Île de France
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 01:25 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Je n'ai pour l'instant eut le temps de lire que les premières lignes, mais je compte bien lire le reste quand j'aurais le temps. Smile

(Par contre, attention aux fautes d'orthographe, ça peut en gêner certains pour la lecture..moi y compris Smile )
________________________________________________________________________________
http://missrouge.book.fr/
 Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
 Darkmustang
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 20 Juil 2010
 Messages: 421
 
Localisation: France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 19:34 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Pas de soucis Grymskit, c'est moi qui te remercie d'avoir pris le temps de tout faire, ça m'a beaucoup aidé et c'est toujours sympa de recevoir des compliments!
@ Pitchoo: Merci a toi Smile pour ce qui est des fautes, c'est la que le bas blesse malheureusement, comme expliqué, c'est mon gros point faible Mad
 Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
 Lisa
 Aventurier
 Aventurier
 
Hors ligne

 Inscrit le: 24 Fév 2009
 Messages: 1 788
 
Localisation: Jusqu'en enfer !
Féminin Balance (23sep-22oct) 猴 Singe

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 21:35 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Bah utilise Microsoft Office Word,
il te corrige une bonne partie des fautes  Okay
Je fais ça en tout qu'à ça aide parfois ^^
________________________________________________________________________________


Page Facebook - MissCroftCosplay
MissCroftCosplay - Tomb Raider Lara Croft
 Revenir en haut
MSN
 Darkmustang
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 20 Juil 2010
 Messages: 421
 
Localisation: France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 21:36 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

tu trouvera ça drôle Lisa, mais c'est tout tapé sous Office Word 2007 et j'ai aucun mot souligné dessus x)
 Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
 Lisa
 Aventurier
 Aventurier
 
Hors ligne

 Inscrit le: 24 Fév 2009
 Messages: 1 788
 
Localisation: Jusqu'en enfer !
Féminin Balance (23sep-22oct) 猴 Singe

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 21:42 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Ah ? J'utilise Word 2003 ! C'est bizarre qu'il ne te souligne rien !
________________________________________________________________________________


Page Facebook - MissCroftCosplay
MissCroftCosplay - Tomb Raider Lara Croft
 Revenir en haut
MSN
 Darkmustang
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 20 Juil 2010
 Messages: 421
 
Localisation: France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 21:45 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

ouais :/
il faudra que je le reprenne un de ces 4 mais dès le début, j'ai modifié pleins de choses depuis le temps, la c'est un brouillon en quelque sorte que j'ai, mais a la maison, sur un de mes nombreux PCs ou disque dur externe, j'ai une version bien plsu avancée, bien plus corrigée et bien plsu longue... le problème est que j'arrive pas a remettre la main dessus (y'a même un chapitre de plus :/)
Mais sinon, a ce point la, qu'en pense tu? (point de vue histoire, toussa Smile)
 Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
 Lisa
 Aventurier
 Aventurier
 
Hors ligne

 Inscrit le: 24 Fév 2009
 Messages: 1 788
 
Localisation: Jusqu'en enfer !
Féminin Balance (23sep-22oct) 猴 Singe

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 22:05 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Je n'ai pas tout lu mais une bonne partie ^^
C'est franchement pas mal j'aime bien =)
Moi qui ai pas le genre de fille qui aime lire, ça m'étonnes lol
Non franchement tu débrouilles bien Okay
________________________________________________________________________________


Page Facebook - MissCroftCosplay
MissCroftCosplay - Tomb Raider Lara Croft
 Revenir en haut
MSN
 Grymskit
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 09 Aoû 2010
 Messages: 293
  Masculin Scorpion (23oct-21nov)

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 22:31 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Si tu aimes écrire, je peux te conseiller un logiciel qui est tout simplement génial. Ca s'appelle Antidote HD. C'est un logiciel réellement révolutionnaire de correction orthographique développé par Druide, une équipe québecoise. Avec ça, pas moyen de passer à côté d'une faute ou d'une tournure de phrase étrange. 


Le logiciel peut entre autres s'adapter à ton niveau d'écriture, il corrige la grammaire, l'orthographe, les accords, la conjugaison etc. Mais il te permet aussi de corriger ton lexique et d'améliorer ta façon d'écrire. Il relève par exemple les répétitions et te propose des synonymes, il relève ton niveau de langue, analyse si tu utilises plutôt un ton positif ou négatif, etc.


Dur d'en parler comme ça sans réellement pouvoir te montrer.
C'est pour ça que je t'invite grandement à consulter le test vidéo du logiciel à cette adresse : http://www.logicielmac.com/screencast24/Antidote_RX.html
Il existe sur Mac et sur Windows. La dernière version est Antidote HD.


Voici le lien vers le site officiel : http://www.druide.com/antidote.html


À mon avis, le logiciel devrait être reconnu d'utilité publique et être distribuer gratuitement à chaque élève. Non, je n'ai pas de parts dans la société et je ne touche rien à chaque fois que j'en parle. Je suis juste un utilisateur convaincu !
 Revenir en haut
 Darkmustang
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 20 Juil 2010
 Messages: 421
 
Localisation: France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 22:35 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Merci Lisa Smile
 Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
 Darkmustang
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 20 Juil 2010
 Messages: 421
 
Localisation: France
Masculin Cancer (21juin-23juil)

 MessagePosté le: Mar 17 Aoû - 22:39 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Grymskit a écrit:
Si tu aimes écrire, je peux te conseiller un logiciel qui est tout simplement génial. Ca s'appelle Antidote HD. C'est un logiciel réellement révolutionnaire de correction orthographique développé par Druide, une équipe québecoise. Avec ça, pas moyen de passer à côté d'une faute ou d'une tournure de phrase étrange. 


Le logiciel peut entre autres s'adapter à ton niveau d'écriture, il corrige la grammaire, l'orthographe, les accords, la conjugaison etc. Mais il te permet aussi de corriger ton lexique et d'améliorer ta façon d'écrire. Il relève par exemple les répétitions et te propose des synonymes, il relève ton niveau de langue, analyse si tu utilises plutôt un ton positif ou négatif, etc.


Dur d'en parler comme ça sans réellement pouvoir te montrer.
C'est pour ça que je t'invite grandement à consulter le test vidéo du logiciel à cette adresse : http://www.logicielmac.com/screencast24/Antidote_RX.html
Il existe sur Mac et sur Windows. La dernière version est Antidote HD.


Voici le lien vers le site officiel : http://www.druide.com/antidote.html


À mon avis, le logiciel devrait être reconnu d'utilité publique et être distribuer gratuitement à chaque élève. Non, je n'ai pas de parts dans la société et je ne touche rien à chaque fois que j'en parle. Je suis juste un utilisateur convaincu !
Ha c'est donc ça Antidote sur ma clé USB Oo
j'ai acheté une clé USB PNY 8Go et il était préinstallé dessus je me suis toujours demandé ce que c'était sans réellement pousser, voila chose faîte =D
Merci pour ton retour sur le logiciel, dès que j'ai un peux plus de temps, je reprends tout avec et je m'y remet Smile
Merci, vraiment, tu m'est d'un grand secours Smile
 Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
 Tony
 
  
Hors ligne

 Inscrit le: 05 Aoû 2010
 Messages: 17
 
Localisation: Dijon, ville de la moutarde !
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

 MessagePosté le: Jeu 19 Aoû - 19:46 (2010)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation Répondre en citant

Je trouve ton histoire vraimet interressante ... Juste une petite question, tu l'as inventer de toute pièce, ou tu as pris sur plusieurs supports parlant de zombies ? Car j'ai retrouver du LEFT 4 DEAD, avec l'histoire du zombies a massue .... A www.hordes.fr, un  jeu en ligne sur lequel je joue, et qui un un jeu, ou tu est dans des villes, et tu doit vivre en communauté avec les autres personnes y jouant, tu doit resister le plus de jour possible a l'attaque des hordes, qui se passe le soir a minuit ... (pour plus d'info sur ce jeu, allez sur le site, c'est expliquer ...), et d'autre melange d'histoire qui ne me viennent pas a l'esprit ...

Sinon, niveau orthographe et tournures de phrases, je ne dirais rien, vu que tu es dislexique ... Sinon, fait attention au fautes de frappe, pense a te relire quelques fois ... Je sais, tout le monde devrait, meme moi, qui me relie très rarement ...


 Bon, et bien, bonne chance pour la suite, j'ai hate !!!
 Revenir en haut
MSN Skype
 Contenu Sponsorisé
 
  

 
 
 

 MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:33 (2017)    Sujet du message: Création littéraire: L'Extinction de la Civilisation

 Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tomb Raider Spirit Index du Forum -> Salle d'exposition (créations des membres) -> Créations des membres -> Autres créations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template SoftLight created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com